Tous les articles par Jeunes Chercheur.e.s Asie

AAC – La chair de l’Asie. Corps contraints et rationalisation des individus au sein des sociétés orientales

Appel à communication 2016 Marseille

Appel à communications

« La chair de l’Asie. Corps contraints et rationalisation des individus au sein des sociétés orientales »

Deuxièmes rencontres nationales des jeunes chercheur.e.s en études asiatiques, 12 et 13 mai 2016, Aix-Marseille Université

Présentation des journées d’étude

Les deuxièmes rencontres nationales des jeunes chercheurs en études asiatiques se dérouleront à Aix-Marseille Université les 12 et 13 mai 2016. Cet événement s’inscrit dans la continuité des premières rencontres organisées à Bordeaux en mai 2015. L’objectif de ces journées d’étude est de regrouper des doctorants, jeunes docteurs et post-doctorants issus des différentes branches des sciences humaines et sociales, dont les terrains de recherches se situent dans les différents pays ou aires culturelles de l’Asie orientale, centrale, méridionale et insulaire, et d’accroître leur visibilité dans le milieu scientifique. Elles sont organisées avec le soutien du GIS Asie –Réseau Asie &Pacifique et de l’Institut de Recherches asiatiques (Aix Marseille Université).

Continuer la lecture de AAC – La chair de l’Asie. Corps contraints et rationalisation des individus au sein des sociétés orientales

Le terrain dans l’étude de l’Asie : retours d’expériences et stratégies de recherche

Journée d’étude organisée par l’Institut d’Asie orientale (CNRS/UMR 5062) avec le soutien du GIS Asie et de l’UPS 2999 Réseau Asie

30 et 31 mars 2015, Salle de conférence, site Buisson de l’Institut Français de l’Éducation (ENS de Lyon)

Continuer la lecture de Le terrain dans l’étude de l’Asie : retours d’expériences et stratégies de recherche

AAC – Le terrain dans l’étude de l’Asie : retours d’expériences et stratégies de recherche

Appel à communications: “Le terrain dans l’étude de l’Asie : retours d’expériences et stratégies de recherche”

Journée d’étude organisée par l’Institut d’Asie orientale (CNRS/UMR 5062) avec le soutien du GIS Asie et de l’UPS 2999 Réseau Asie

30 et 31 mars 2015

Salle de conférence du site Buisson de l’Institut Français de l’Éducation (ENS de Lyon)

L’objectif de cette journée est de pouvoir réunir les jeunes chercheurs et les chercheurs plus expérimentés travaillant sur l’Asie autour de problématiques communes. Parmi elles, les expériences de terrain constituent un axe transversal dont les modalités peuvent s’avérer très différentes selon le pays étudié, le sujet et la discipline de chacun. La variété des terrains avec laquelle les chercheurs sur l’Asie doivent composer dans leurs projets de recherche respectifs aussi bien que la méthodologie mobilisée (de la préparation en amont au travail de dépouillement et d’interprétation en aval) ou encore les obstacles rencontrés sur place (contacts, langue, accès aux sources) pourront être abordés. Continuer la lecture de AAC – Le terrain dans l’étude de l’Asie : retours d’expériences et stratégies de recherche

Résumé : Diffusion de la préscolarisation en Inde du Sud

Émilie PONCEAUD GOREAU (Aménagement, Développement, Environnement, Santé et Sociétés (ADESS), Université Bordeaux III)

Synthétisées à travers les Objectifs du Millénaire pour le Développement, les formes d’interdépendance entre éducation et développement ont largement été diffusées par l’Unesco et les grands bailleurs de fonds internationaux qui considèrent la préscolarisation comme un puissant accélérateur du développement. L’Inde s’est distinguée par la précocité de la mise en place de politiques publiques en faveur de la préscolarisation à travers la création dès 1975 des anganwadis (les Anganwadis polarisent un certain nombre de services à destination des populations les plus fragiles (personnes âgées, handicapées, femmes enceintes, mères et jeunes enfants), leur plus grande réussite est la lutte contre la malnutrition. Ils proposent aux travailleuses pauvres un accueil formalisé pour leurs enfants de 3 à 6 ans dans l’objectif de les préparer à l’enseignement primaire). Continuer la lecture de Résumé : Diffusion de la préscolarisation en Inde du Sud

Résumé : Nouvelles frontières, changements géopolitiques : quel destin pour le patrimoine? L’itinéraire des collections scientifiques de l’EFEO

Cécile CAPOT (EPHE-ENC, EFEO) (Ecole pratique des Hautes Etudes-Ecole nationale des chartes, Ecole française d’Extrême-Orient)

Les membres de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO) – basée au Vietnam depuis sa création à la fin du XIXe siècle jusqu’à la fin des années 1950 – ont bénéficié d’une mobilité facilitée par le contexte colonial. Avec eux, allant de l’Inde au Japon pour leurs travaux et ceux de l’École, a voyagé un nombre important de documents qu’ils ont collectés ou créés : imprimés, manuscrits, estampages, photographies, journaux de fouilles, études, etc. La bibliothèque de l’EFEO à Hanoi est ainsi devenue un lieu inédit, rassemblant des documents aux provenances variées. Continuer la lecture de Résumé : Nouvelles frontières, changements géopolitiques : quel destin pour le patrimoine? L’itinéraire des collections scientifiques de l’EFEO

Résumé : Femmes, travail, migration et émancipation en Chine aujourd’hui.

Comment penser l’empowerment prôné par une petite entreprise étrangère, implantée à Kunming (province du Yunnan, Chine) employant majoritairement des jeunes femmes migrantes originaires de zones rurales ?

Aurélia DESPLAIN (Université de Bordeaux, LAM)

Des millions de personnes en Chine et dans la province du Yunnan quittent leurs villages d’origine, lieux auxquels les rattachent leurs hukou (sorte de passeport interne, système d’enregistrement des ménages) pour aller trouver une opportunité de travail dans une ville. Ils sont plus de 46 millions à vivre dans la province du Yunnan (sud-ouest de la Chine), parmi lesquels 5,5 millions sont recensés comme « migrants ». La majorité de ces migrants vivant dans la province du Yunnan (77%) en sont originaires. On parle alors de « migrants intra-provinciaux », c’est-à-dire que leur hukou les rattache à un district tandis qu’ils résident dans un autre, à l’intérieur de cette même province. Nombreuses sont les personnes ayant un hukou rural mais résidant et travaillant aujourd’hui en ville. Or hukou rural et hukou urbain ne confèrent pas à leurs détenteurs le même accès aux prestations sociales (entre autres : soins ou éducation). L’exode rural massif qui se déroule en Chine sous l’effet des réformes économiques rend aujourd’hui criantes les questions liées au développement économique des campagnes, ainsi que celles liées aux inégalités socio-économiques se creusant entre ruraux et urbains résidant au sein d’une même ville. Continuer la lecture de Résumé : Femmes, travail, migration et émancipation en Chine aujourd’hui.