Séminaire : “Perceptions et représentations des travailleuses du sexe en Asie contemporaine”

La prochaine séance du séminaire “Dynamiques contemporaines en Asie” aura lieu le vendredi 3 mai mars 2024, de 10h à 12h30, en visioconférence. Elle réunira trois intervenant⋅e⋅s autour du thème des “Perceptions et représentations des travailleuses du sexe en Asie contemporaine”.

Organisatrices : Bérénice M. Reynaud, Raphaëlle Yokota

Date : vendredi 3 mai 2024

Horaire : 10h – 12h30

Lieu : En ligne (lien Zoom, ID de réunion 993 0096 2687, code pZka6F)

Argumentaire :

L’objet de cette séance du séminaire “Dynamiques contemporaines en Asie” est de confronter réalités et fantasmes en ce qui concerne les travailleuses du sexe en Asie ou asiatiques à l’étranger. Nous adoptons ici une perspective transnationale en invitant des spécialistes de différentes aires pour un dialogue que nous espérons fécond.

Nous partons du postulat que la “figure de la prostituée dans toute sa diversité est un symbole culturel malléable qui a été utilisée pour aborder une myriade de peurs sociales et de désirs à travers les cinémas du monde entier” (Hipkins et Taylor-Jones 2017, 1) en s’intéressant dans un premier temps aux études sur le terrain puis dans un second les représentations sur les écrans. Chaque chercheur·euse, en se basant sur son propre terrain, interrogera la façon dont sont perçues et représentées les travailleuses du sexe, que ce soit par le grand public, les clients, les autorités, les personnes qui travaillent dans le milieu, les chercheur·euses, mais aussi la perception de soi de ces femmes. Enfin, le bref éclairage cinématographique porté par les deux organisatrices sur le Japon et la Chine continentale aura pour but de questionner les fantasmes et les tropes présents sur les écrans et leur signification politique et culturelle. Les interventions seront suivies d’une discussion générale avant un temps d’échange avec le public.

Bibliographie :

Hipkins Danielle et Kate Taylor-Jones (dir.), Prostitution and Sex Work in Global Cinema: New Takes on Fallen Women, 2017, Palgrave MacMillan.

Intervenant⋅e⋅s :

Hélène Le Bail : “Femmes chinoises travailleuses sexuelles à Paris : ‘Marcheuse’, ‘salon de massage’ et militantisme communautaire”

Hélène Le Bail est chargée de recherche au CNRS au Centre de Recherches Internationales (CERI) de Sciences Po Paris. Ses travaux portent sur les migrations et les minorités asiatiques au Japon et en France, avec un intérêt plus particulier pour les routes migratoires féminines (mariage, travail reproductif et travail du sexe), ainsi qu’aux questions de mobilisation, d’action collective et de participation politique.

Pierre-Jean Colas : “Fouetter est-ce coucher ? Dominatrices et pratiques BDSM face à la génitalité des pratiques comme limite symbolique dans l’industrie du divertissement pour adultes au Japon”

Pierre-Jean Colas est doctorant en sociologie à l’Inalco et prépare une thèse consacrée aux travailleurs et travailleuses du sexe au Japon sous la direction de Christian Galan et de Marylène Lieber.

Gaëlle Lacaze : “Perceptions et représentations de travailleuses du sexe mongoles”

Gaëlle Lacaze est professeure des universités en ethnologie à Sorbonne Université. Spécialiste des peuples turco-mongols, elle consacre ses recherches en anthropologie du corps et en anthropologie visuelle à l’analyse des changements postsocialistes. Elle a notamment travaillé sur l’alcoolisme, le négoce transfrontalier, les rapports de classes de sexe, les migrations régionales et internationales.

Le séminaire “Dynamiques contemporaines en Asie” géré par le Bureau invite des jeunes chercheur·es et chercheur·es confirmé·es à intervenir sur une thématique transversale aux études asiatiques.  L’objectif est de constituer un espace de rencontre interdisciplinaire et inter-aréal tourné vers la connaissance des mondes asiatiques contemporains, dans la diversité des enjeux qui les traversent. Ce séminaire entend ainsi examiner un certain nombre d’évolutions actuelles, croisant des recherches – récentes ou en cours – menées dans des aires géographiques asiatiques variées. Mis en place en 2021, le séminaire a déjà permis d’aborder une diversité de phénomènes politiques et sociaux, de la montée en puissance de la Chine à l’échelle mondiale aux processus d’adaptations agro-écologiques des populations rurales. Il est ouvert à tou·tes, même s’il s’adresse tout particulièrement aux chercheur·es travaillant sur l’Asie, entendue dans son extension géographique la plus large.


Citer ce billet
Jeunes Chercheur.e.s Asie (2024, 9 avril). Séminaire : “Perceptions et représentations des travailleuses du sexe en Asie contemporaine” Jeunes Chercheure·s Asie. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w6rx

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.