Séminaire : “Conflit, coopération, évitement ? Les relations entre le politique et le religieux dans les sociétés asiatiques modernes et contemporaines”

La prochaine séance du séminaire “Dynamiques contemporaines en Asie” aura lieu le lundi 18 mars 2024, de 9h30 à 13h, en visioconférence. Elle réunira trois intervenant⋅e⋅s autour du thème des “Conflit, coopération évitement ? Les relations entre le politique et le religieux dans les sociétés asiatiques modernes et contemporaines”.

Organisateur⋅rice⋅s : Erina Shimooka, Yann Borjon-Privé, Amandine Péronnet

Date : 18 mars 2024

Horaire : 9h30-13h

Lieu : en distanciel, contactez-nous pour obtenir le lien

Argumentaire :

L’objet de cette séance du séminaire “Dynamiques contemporaines en Asie” est d’interroger les relations entre le politique et le religieux dans les différents pays d’Asie, du XIXe au XXIe siècle. Intitulée “Conflit, coopération, évitement ? Les relations entre le politique et le religieux dans les sociétés asiatiques modernes et contemporaines”, elle visera à définir les modalités d’existence du religieux par rapport à des politiques plus ou moins restrictives ou sécularistes, et à souligner en particulier ses capacités d’adaptation. Les interventions pourront aborder des thématiques variées, telles la réaction des spécialistes religieux face au cadre institutionnel, les types de politiques religieuses mises en place, la position des politiques face au syncrétisme, l’insertion du religieux dans les sphères privées ou publiques, etc. Avec cette séance, nous souhaitons avant tout mettre en avant la diversité des formes d’interaction entre ces deux sphères : si les paradigmes du conflit et de la répression peuvent parfois opérer, il s’agit également d’identifier les situations où la tolérance, la coopération, l’évitement, ou même la légitimation réciproque sont de mise (Goossaert 2005 ; Tyrell 2011). Une approche pluri-disciplinaire et pluri-aréale nous permettra d’établir des points de comparaison et d’initier un dialogue autour de la redéfinition des relations entre les sphères politiques et religieuses dans les sociétés asiatiques modernes et contemporaines.

Bibliographie :

Goossaert, Vincent. 2005. “State and Religion in Modern China: Religious Policy and Scholarly Paradigms”. Paper for the Panel “State and Society”, “Rethinking Modern Chinese History: An International Conference to Celebrate the 50th Anniversary of the Institute of Modern History”, Academia Sinica, Taipei, Republic of China.

Tyrell, Hartmann 2011. “Religion und Politik. Max Weber und Emile Durkheim”, in Agathe Bienfait (éd.) Religionen verstehen (Wiesbaden, Verlag für Sozialwissenschaften, Studien zum Weber-Paradigma).

Nos intervenant.e.s :

Aminah Mohammad-Arif : “Religion et politique en Inde: le sécularisme à l’épreuve du nationalisme hindou”

Aminah Mohammad-Arif est Directrice de recherche au CNRS et affiliée au Centre d’Etudes Asiatiques et Himalayennes. À la croisée de l’anthropologie politique et de la sociologie des religions, ses recherches portent sur l’articulation entre islam et conditions minoritaire et diasporique en contexte sud-asiatique. Elle s’intéresse à présent au revivalisme islamique, à la pluralité religieuse et au sécularisme en Inde.

A road procession in Nagarukhra town on the occasion of the inauguration of Ram temple in Ayodhya, UP, 2024 (Interstellarboy, CC BY-SA, Wikicommons)

Juliette Duléry : “Les campagnes d’influence chinoises et les religions à Taïwan : le cas du conservatisme évangélique et le tournant de la guerre culturelle”

Juliette Duléry est docteure en sociologie et ATER en science politique à l’Université de Rouen-Normandie. Elle a soutenu en 2023 une thèse consacrée au protestantisme évangélique et aux mobilisations conservatrices à Taïwan, Hong Kong et en Chine.

La Ligue de protection de la famille manifeste devant le Yuan législatif contre la légalisation du mariage homosexuel en 2014 (Zhang Yongtai 張永泰, Voice of America)

Édouard L’Hérisson : “Le shintō moderne (1868-1945) : entre dispositif politique et émancipation religieuse”

Édouard L’Hérisson est maître de conférences en études japonaises à l’Inalco et chercheur à l’IFRAE. Il travaille sur l’implantation du shintō dans la sphère impériale japonaise, en accordant une attention particulière aux rapports entre religieux, politique et espace.

Minami Manshū tetsudō kabushiki gaisha, Manshū shashinchō 満洲写真帳 [Album photographique de la Mandchourie], 1931. Dalian : Minami Manshū tetsudō kabushiki-gaisha, 1931
Le séminaire “Dynamiques contemporaines en Asie” géré par le Bureau invite des jeunes chercheur·es et chercheur·es confirmé·es à intervenir sur une thématique transversale aux études asiatiques.  L’objectif est de constituer un espace de rencontre interdisciplinaire et inter-aréal tourné vers la connaissance des mondes asiatiques contemporains, dans la diversité des enjeux qui les traversent. Ce séminaire entend ainsi examiner un certain nombre d’évolutions actuelles, croisant des recherches – récentes ou en cours – menées dans des aires géographiques asiatiques variées. Mis en place en 2021, le séminaire a déjà permis d’aborder une diversité de phénomènes politiques et sociaux, de la montée en puissance de la Chine à l’échelle mondiale aux processus d’adaptations agro-écologiques des populations rurales. Il est ouvert à tou·tes, même s’il s’adresse tout particulièrement aux chercheur·es travaillant sur l’Asie, entendue dans son extension géographique la plus large.



Citer ce billet
Jeunes Chercheur.e.s Asie (2024, 12 février). Séminaire : “Conflit, coopération, évitement ? Les relations entre le politique et le religieux dans les sociétés asiatiques modernes et contemporaines”. Jeunes Chercheure·s Asie. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vtsi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.