Appel à communications : Journée d’Étude “Censure et autocensure”

La journée d’étude pluridisciplinaire et aréale « Censure et autocensure » a vocation à discuter des problématiques liées aux études de genre en Asie de l’Est et du Sud-Est, qu’elles concernent la société civile, les arts, ou même la recherche. Elle est organisée par l’équipe “Genre en Asie” de l’IFRAE.

Argumentaire :

Censure et autocensure interviennent en Asie de l’Est et du Sud-Est dans différents domaines, tels que les arts, la littérature, ou de manière plus contemporaine la presse et la communication sur les réseaux sociaux, très contrôlées dans des États tels que la Chine ou le Laos. Les causes de cette censure sont évidemment politiques, mais peuvent aussi être religieuses, sociales, historiques ou ethniques (par exemple concernant les minorités dans des pays pour la plupart bouddhistes et dominés par une ethnie majoritaire). Pour ce qui est de la question du genre, censure et autocensure s’articulent dans cette région du monde autour de plusieurs phénomènes : sociétés d’héritage souvent patriarcal (bien que la région offre une diversité de modèles familiaux et sociétaux), sexisme structurel, constructions sociales des féminités et masculinités, étouffement du discours sur la sexualité, voire répression des minorités sexuelles.

À titre d’exemple, dans le contexte de l’Asie de l’Est, on trouve de nombreux exemples de censure du discours sur la sexualité: les « petits carrés blancs » (youxi pin 游戲品) dans les œuvres érotiques de la Chine impériale tardive, la censure partielle des vidéos pornographiques au Japon, la campagne du Comité d’Éthique sur les Communications Internet (정보통신윤리위원회) de la Corée du Sud pour lutter contre les sites « obscènes » montrant du contenu homosexuel…

L’intériorisation des modèles sociétaux dans ces régions, mais aussi d’autres facteurs présents dans le champ universitaire français, affectent la recherche sur les études de genre elles-mêmes. L’autocensure s’opère ainsi dans le domaine anthropologique et sociologique sur le genre et la sexualité, abordant des sujets jugés sensibles dans certaines régions de l’Asie de l’Est et du Sud-Est, voire en Europe. 

La journée d’étude pluridisciplinaire et aréale « Censure et autocensure » a vocation à discuter des problématiques liées aux études de genre en Asie de l’Est et du Sud-Est, qu’elles concernent la société civile, les arts, ou même la recherche. Les propositions, sous forme d’un résumé succinct (environ 250 mots), accompagné d’un bref CV, doivent nous parvenir à nicolas.barcikowsky@inalco.fr et ruben.almendros@inalco.fr avant le 31 mars 2023.

Comité d’organisation

Rubén ALMENDROS (Doctorant, IFRAE)

Nicolas BARCIKOWSKY (Doctorant, IFRAE)

Comité scientifique

Cam Thi DOAN (PU, IFRAE)

Vincent DURAND-DASTÈS (PU, IFRAE)

Isabelle KONUMA (PU, IFRAE)

Françoise ROBIN (PU, IFRAE)

Bibliographie indicative
  1. Allison, Anne. Permitted and Prohibited Desires: Mothers, Comics, and Censorship in Japan. Berkeley, University of California Press, 2000.
  2. Bond, Jennifer, Coraline Jortay et Chang Liu (dir.). Sextant 38 (2022): « Precarious peripheries ». https://doi.org/10.4000/sextant.697
  3. Bourdieu, Pierre. Ce que parler veut dire: l’économie des échanges linguistiques. Paris: Fayard, 1982.
  4. Ducas, Sylvie. « Censure et autocensure de l’écrivain ». Ethnologie française 36(1) (2006): 111–19. https://doi.org/10.3917/ethn.061.0111.
  5. Durand-Dastès, Vincent, « Les petits carrés blancs et le roman en langue vulgaire : un youxi pin 游戲品 ». Impressions d’Extrême-Orient 6 (2016): https://doi.org/10.4000/ideo.481.
  6. Hu Siao Chen. « In the Name of Correctness: Ding Yaokang’s Xu Jin Ping Mei as a Reading of Jin Ping Mei ». In: Huang, Martin W. (éd), Snakes’ Legs Sequels, Continuations, Rewritings, and Chinese Fiction. Honolulu: University of Hawai’i Press, 2004: 75–97.
  7. Jackson, Peter A. « The Thai regime of images ». Sojourn: Journal of Social Issues in Southeast Asia 19(2) (2004): 181–218.
  8. Kim, Chung-Kang. « Nation, Subculture, and Queer Representation: The Film Male Kisaeng and the Politics of Gender and Sexuality in 1960s South Korea ». Journal of the History of Sexuality 24 (2005): 455–477. https://doi.org/10.7560/JHS24305
  9. McLelland, Mark, et Vera Mackie (éd). Routledge Handbook of Sexuality Studies in East Asia. New York: Routledge, 2014.
  10. Ong, Elvin. « Online Repression and Self-Censorship: Evidence from Southeast Asia ». Government and Opposition 56(1) (janvier 2021): 141–62. https://doi.org/10.1017/gov.2019.18.
  11. Robin, Françoise. « Cet obscur objet de la censure. Le cinéma tibétain en République populaire de Chine ». In: Triollet, Christophe (dir.), Darkness, censure & cinéma (7. Orient). La Madeleine: Leffmotif, 2022: 315–341.
  12. Scott, James C. La domination et les arts de la résistance: fragments du discours subalterne. Paris: Éditions Amsterdam, 2019.
  13. Sommer, Matthew H. Sex, Law, and Society in Late Imperial China. Stanford: Stanford University Press, 2000.
  14. Viernes, Noah Keone. « Restricted Vision: Censorship and Cinematic Resistance in Thailand ». Journal of Southeast Asian Studies 52(4) (décembre 2021): 634–57. https://doi.org/10.1017/S0022463421000990.


Citer ce billet
Jeunes Chercheur.e.s Asie (2023, 9 mars). Appel à communications : Journée d’Étude “Censure et autocensure” Jeunes Chercheure·s Asie. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qjwx

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.