Nouvelles frontières, changements géopolitiques : quel destin pour le patrimoine? L’itinéraire des collections scientifiques de l’EFEO

Cécile CAPOT (EPHE-ENC, EFEO) (Ecole pratique des Hautes Etudes-Ecole nationale des chartes, Ecole française d’Extrême-Orient)

Les membres de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO) – basée au Vietnam depuis sa création à la fin du XIXe siècle jusqu’à la fin des années 1950 – ont bénéficié d’une mobilité facilitée par le contexte colonial. Avec eux, allant de l’Inde au Japon pour leurs travaux et ceux de l’École, a voyagé un nombre important de documents qu’ils ont collectés ou créés : imprimés, manuscrits, estampages, photographies, journaux de fouilles, études, etc. La bibliothèque de l’EFEO à Hanoi est ainsi devenue un lieu inédit, rassemblant des documents aux provenances variées.

L’objectif de cette communication était de mettre en avant l’étroite relation entre la politique, la géopolitique et la mobilité des documents. Quelles conséquences ont pu avoir les changements de domination d’un territoire sur la cartographie des sources et leur prise en charge ? Ces documents ont-ils pu avoir une importance politique ? Que se passe-t-il quand le « nous » – en référence à l’argumentaire de ces journées – change ?

La première partie de cette communication souhaitait contextualiser la création de cette institution et présenter ses missions. Créée pour la colonie dans un contexte de rivalités entre puissances européennes, l’EFEO s’insère dans l’entreprise de centralisation de son créateur, Paul Doumer, Gouverneur général de l’Indochine. Elle fait partie de l’organisation du nouvel espace de l’Indochine et participe à sa réglementation par le biais de ses missions de conservation, notamment sur le patrimoine archéologique et ethnologique. Si le travail de l’EFEO « intéresse […] directement la politique indochinoise » (SALAÜN L., L’Indochine, 1903, pp. 354-355.), les milieux scientifiques et amateurs tournés vers les études asiatiques étaient aussi réellement intéressés par la création d’une institution scientifique, ces intérêts pouvant être liés aux enjeux nationaux.

La seconde partie proposait de se pencher sur la circulation des matériaux d’étude collectés et créés par les membres. Les sources indiquent que des crédits pouvaient leur être alloués pour l’acquisition de livres et de manuscrits lors des voyages d’études. Elles nous renseignent sur l’accroissement des collections à la bibliothèque et sur cette diversité des provenances. La politique de la bibliothèque n’était-elle pas de « rassembler […] tous les ouvrages de quelque importance concernant l’Extrême-Orient » ? (FINOT L., « Rapport annuel du Directeur de l’École française d’Extrême-Orient au Gouverneur général sur les travaux de l’École pendant l’année 1899 », in BEFEO, 1901, p. 74.) Un nouvel espace de la connaissance, de nouveaux réseaux et une nouvelle cartographie des sources se sont ainsi mis en place. Il est probable que ce volume important de collections conservé à l’EFEO l’ait aidée à s’ancrer au sein de l’administration coloniale ainsi qu’à s’imposer et à rayonner dans le monde scientifique. L’importance de la collaboration avec le personnel local et avec les membres correspondants dans la réussite des activités de l’École est à souligner.

Que se passe-t-il lorsque les rapports de pouvoir évoluent et que les frontières changent à nouveau ? Les contextes historiques, les changements politiques des années 1940 et 1950 rendirent ces années difficiles, y compris pour l’École. Celle-ci divisa ses collections, qui prirent de nouveaux itinéraires. La République Démocratique du Vietnam récupéra le patrimoine de l’École, dont les collections restées à Hanoi. L’EFEO déplaça son siège à Paris. On remarque que ces collections reflètent les enjeux contemporains. Dans les années 1990, elles ont pu être un outil de la reprise des relations avec le Vietnam. Aujourd’hui, les collections se trouvant à la bibliothèque de l’EFEO à Paris sont un patrimoine précieux et attirent des chercheurs et lecteurs du monde entier. Outre le constat de l’instrumentalisation établi dès la première partie de cette communication, la question du changement de statut des documents peut se poser : quand les documents collectés et créés comme matériaux d’étude par les membres sur ces territoires sont-ils devenus patrimoine, c’est-à-dire héritage commun d’un groupe. À quels moments et pour qui ?

Références bibliographiques :

CLÉMENTIN-OJHA C., MANGUIN P.-Y, Un siècle pour l’Asie : L’École française d’Extrême-Orient, 1898-2000, Paris, EFEO, Les Éditions du Pacifique, 2001, 237 p.

LE FAILLER P., L’École Française d’Extrême-Orient à Hanoi 1900-2000 : Regards croisés sur un siècle de recherches, Hanoi, EFEO, 2000, 95 p.

LORIN A., Paul Doumer, gouverneur général de l’Indochine, 1897-1902 : le tremplin colonial, Paris, L’Harmattan, 2004, 248 p.

SINGARAVÉLOU P., L’École française d’Extrême-Orient ou l’institution des marges (1898-1956) : Essai d’histoire sociale et politique de la science coloniale, Paris, L’Harmattan, coll. « Recherches Asiatiques », 1999, 382 p.

TRUNG TÂM KHOA HỌC XÃ HỘI VÀ NHÂN VĂN QUỐC GIA (Viet-Nam), EFEO, 90 ans de recherches sur la culture et l’histoire du Vietnam, Hanoi, Ed. Des Sciences Sociales, EFEO, 1995, 527 p.

VANDERMEERSCH L., « Un tournant décisif dans l’histoire de l’EFEO : son retrait de Hanoi à la suite des Accords de Genève », in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, 136e année, N°4, 1992, pp. 729-737. Consultable en ligne à cette adresse : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/crai_0065-0536_1992_num_136_4_15152 [consulté le 23/07/2015].

Les Bulletins de l’EFEO (BEFEO) sont consultables en ligne sur le portail Persée : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/befeo [consulté le 23/07/2015].

 

Hou Renyou

Doctorant en sociologie, anthropologie et ethnologie, rattaché au Centre d'études chinoises-ASIEs (EA 4512) de l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO). ATER, DEA, section de Chinois Membre statutaire de l’IrAsia (UMR 7306).

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.