Journée thématique du bureau des Jeunes Chercheurs du GIS Asie – “L’Asie à l’ère de l’anthropocène”

L’ère de l’« anthropocène » présente une réalité écologique de plus en plus complexe. La question environnementale bénéficie d’une légitimité grandissante tant dans le domaine scientifique que dans l’espace public. Que l’on regarde la télévision, écoute la radio ou que l’on effectue des travaux académiques, les changements climatiques sont omniprésents. Cette « crise » écologique invite, non pas seulement les chercheurs, mais aussi l’ensemble des acteurs sociaux à réfléchir sur la relation qu’ils entretiennent avec le milieu naturel, mais aussi la menace que représente la transformation voire la disparition de notre environnement. Dans une perspective comparatiste et pluridisciplinaire, cette journée thématique présentera des travaux de jeunes chercheur.es relatifs aux relations entretenues entre les humains, les non-humains et leur environnement dans les mondes asiatiques. Si l’on pense en premier à des recherches qui portent sur les tentatives d’individus pour préserver leur milieu de vie, plus largement, la thématique de cette journée peut inclure des études sur le déplacement de populations (la migration ou le conflit), l’urbanisation, l’entrée accélérée dans l’économie de marché, l’industrialisation, l’alimentation, le paysage et l’aménagement des espaces naturels et sociaux, le système de gouvernance en matière d’environnement, ou encore, la patrimonialisation des ressources biologiques et des savoirs associés.

Les différents cas d’étude permettront aussi d’aborder des problématiques théoriques telles que la validité du concept même d’« anthropocène » ou de la notion de « crise ». Est-il possible, voir souhaitable, de proposer des concepts solides, d’élaborer une construction théorique à valeur générale ? Quelle que soit la réponse apportée, on ne peut que s’interroger sur ce phénomène qui relève d’une pluralité de dimensions (sociologique, historique, politique, culturelle, économique, technique, écologique, etc.). Le thème des rapports de l’homme avec le milieu naturel est une porte d’entrée privilégiée pour appréhender les changements politiques, écologiques et sociaux  à plusieurs échelles, sur plusieurs terrains aux cultures variées sur lesquels s’étend l’Asie. Au regard du pluralisme des croyances et des sociétés, il revient notamment aux chercheurs en sciences humaines et sociales de mettre en lumière la manière dont aujourd’hui en Asie les individus pensent la nature et occupent le monde.

Modalités de soumission

Les propositions de communication (300 mots max. accompagnées d’une présentation courte de l’auteur détaillant le statut, le laboratoire de rattachement, et précisant si aucune prise en charge financière n’est possible par le laboratoire de rattachement) sont à adresser à jeunes.chercheurs.asie@gmail.com avant le 30 juillet 2020.

Après notification d’acceptation par le comité scientifique (1er  septembre 2020), les articles (entre

6.000 et 8.000 mots) seront attendus pour le 1er novembre 2020 afin de les faire circuler préalablement à la rencontre, qui se tiendra le vendredi 20 novembre 2020 à l’Institut d’Asie Orientale de Lyon.

Les repas seront pris en charge par les organisateurs, et nous invitons les participants à contacter le Comité d’organisation si aucune prise en charge par votre Ecole Doctorale ou laboratoire de rattachement n’est possible. Dans la perspective d’impliquer le maximum de chercheurs, les présentations en vidéoconférence seront possibles.

Bibliographie

AUGENDRE, Maris, Jean-Pierre LLORED, Yann NUSSAUME (ed.). 2018. La mésologie, un autre paradigme pour l’anthropocène ? Autour du travail d’Augustin Berque. Paris, Édition Hermann.

BEAU, Rémi et Catherine LARRÈRE (ed.) 2018. Penser l’Anthropocène. Paris, Presses de Sciences Po.

BECK, Ulrich. 2008 [1986]. La Société du risque. Sur la voie d’une autre modernité, trad. de l’allemand par Laure Bernardi. Paris, Flammarion.

BONNEUIL, Christophe, FRESSOZ, Jean-Baptiste. 2013. L’événement anthropocène. La terre, l’histoire et nous, Paris, Le Seuil.

BOUDIA, Soraya et Emmanuel HENRY (dir). 2015. La mondialisation des risques. Une histoire politique et transnationale des risques sanitaires et environnementaux, Rennes, Presses Universitaires de Rennes.

BOULDING, Kenneth. E. 1966. The Economics of the Coming Spaceship Earth. In H. Jarrett (Eds.),

Environmental Quality in a Growing Economy. Baltimore : Johns Hopkins University Press. CHAKRABARTY, Dipesh. 2018. The Crises of Civilization: Exploring Global and Planetary Histories,

Delhi. Oxford University Press.

DOUSSET, Laurent. 2018. Pour une anthropologie de l’incertitude, Paris, CNRS Éditions.

FEDERAU, Alexander. 2017. Pour une philosophie de l’anthropocène, Paris, Presses universitaires de France.

GOTTLIEB, Roger. S. 1996. This Sacred Earth : Religion, Nature, Environment. London and New York : Routledge.

HAMILTON, Clive, François GEMENNE et Christophe BONNEUIL. 2015. The Anthropocene and the Global Environmental Crisis: Rethinking modernity in a new epoch, Londres, Routledge.

KECK, Frédéric, Les Sentinelles des pandémies. Chasseurs de virus et observateurs d’oiseaux aux frontières de la Chine, Bruxelles, Zones Sensibles, 2020.

MCHARG, Ian L. 1969. Design with Nature. Hoboken : John Wiley & Sons.

MERCHANT, Carolyn. 1989. Ecological Revolutions : Nature, Gender, and Science in New  England.

Chapell Hill : University of North Carolina Press.

PASSMORE, John. 1974. Man’s Responsibility for Nature : Ecological Problems and Western Traditions. London : Duckworth.

RUETHER, Rosemary R. 1992. Gaia and God: An Ecofeminist Theology of Earth Healing. London : SCM Press.

WALLENHORST, Nathanaël, et Anaïs THEVIOT. 2020. « Les récits politiques de l’Anthropocène. Articulation du politique en Anthropocène et de l’Anthropocène en politique », Raisons politiques, vol. 77, no. 1 : pp. 5-34.

WHITE, Lynn. 1967. The Historical Roots of Our Ecologic Crisis. Science. « Quels fondements pour construire des politiques de  l’Anthropocène ? », Raisons politiques, vol. 77, no. 1 : pp. 83-114.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.